Les déchiffreurs – Voyage en mathématiques – Annick Lesne, Jean-François Dars, Anne Papillault


Dans le cadre bucolique de la vallée de Chevreuse se situe l’Institut des Hautes Études Scientifiques, un havre de paix où les plus grands scientifiques de notre temps viennent travailler, chercher, enseigner, se rencontrer. Les éditions BELIN ont publié un ouvrage émouvant : « Les déchiffreurs : Voyage en mathématiques » qui regroupe de très nombreuses photos de ces scientifiques en plein travail. A l’initiative de l’un d’entre eux, chacun à ajouté un petit texte où il décrit ses mathématiques, la recherche, la poésie, sa vie…

Mathématicien amateur, il est souvent difficile de faire partager les émotions fortes que peuvent procurer les mathématiques. Cet ouvrage décrit ces instants avec bonheur. Je ne résiste pas à vous en livrer quelques extraits…

« Lorsqu’il fait grand jour, les mathématiciens vérifient leurs équations et leurs preuves, retournant chaque pierre dans leur quête de rigueur. Mais quand vient la nuit que baigne la pleine lune, ils rêvent, flottant parmi les étoiles et s’émerveillant au miracle des cieux. C’est là qu’ils sont inspirés. Il n’y a sans le rêve ni art, ni mathématiques, ni vie. »

Michael Atiyah ( Université d’Édimbourg, Médaille Fields, Prix Abel)

« On peut dire qu’il y a deux aspects dans la tâche du mathématicien, il y a celui qui consiste à démontrer, à vérifier, etc…, et qui demande une intense concentration, qui demande un rationalisme exacerbé, mais heureusement il y a aussi l’aspect vision ! Et cet aspect vision, c’est un peu comme une mise en mouvement par l’intuition, qui n’obéit pas à des certitudes mais est plus proche d’une attirance de nature poétique.
Cet élan poétique est presque impossible à transmettre par les mots. Lorsqu’on essaie de le transmettre, lorsqu’on essaie de le dire, on arrive presque à le statufier, pour ainsi dire, et on perd cette espèce de mouvement qui est essentiel dans la découverte.
Ce qui distingue, à mes yeux, le poète du mathématicien est que le matériau brut du poète, c’est l’expérience humaine dans la réalité matérielle. Et la poésie a pour ingrédient principal ce heurt entre l’être intérieur d’un individu et la réalité extérieure, qui tout le temps nous surprend par sa brutalité. Alors que le périple du mathématicien est un voyage dans une autre géographie, dans un autre paysage, au cours duquel il se heurte à une autre réalité. Cette réalité mathématique est tout aussi dure, tout aussi résistante, que la réalité matérielle dans laquelle nous vivons. »
 

Alain Connes ( Collège de France, Médaille Fields, Prix Crafoord, Médaille d’or du CNRS)

Je vous laisse découvrir absolument l’ensemble des ces photos et textes exceptionnels d’originalité. Vous y rencontrerez Alain Connes, Ngô Bao Châu, Thibault Damour, Cécile DeWitt, Ivan Teodorov… 25 mathématiciens d’aujourd’hui !

Les Déchiffreurs : Voyage en mathématiques – à retrouver sur Amazon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :