La musique libre et gratuite

Depuis peu certains vidéastes amateurs ont vu leurs vidéos refusées sur Dailymotion ou Youtube pour cause de droits d’auteur. Il y a en effet un accord en France entre la Sacem et ces deux prestataires de vidéos pour contrôler par les modérateurs l’origine des bandes sons.

Dans le domaine de l’éducation les professeurs sont tenus de respecter la loi en terme de propriété intellectuelle. Il s’agit d’ailleurs d’une des compétences du C2i2e, je cite :

A3 Responsabilité professionnelle dans le cadre du système éducatif
-  A33. Prendre en compte les lois et les exigences d’une utilisation professionnelle des TICE concernant notamment : la protection des libertés individuelles et publiques ; la sécurité des personnes ; la protection des mineurs ; la confidentialité des données ; la propriété intellectuelle ; le droit à l’image.

Il ne reste plus qu’à se tourner vers de la musique libre et pourquoi pas libre et gratuite.

J’avais signalé il y a quelques temps l’initiative de Steve Coleman qui laisse ses morceaux en libre téléchargement.

Voici quelques sites qui référencent de la musique libre :

altermusique.org

altermusique.org

erreur404.org

Publicités

Capoeira pour la bonne cause

La capoeira est un art martial afro-brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l’esclavage au Brésil.

Samedi 28 mai une démonstration de capoeira a été donné dans le centre de Clermont-Ferrand pour aider une famille sur le point d’être expulsée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Consultez le site Réseau Education Sans Frontière

 

 

 

Publié dans Culture. Étiquettes : . Leave a Comment »

Steve Coleman le GNU jazz ??

Je n’ai pas l’habitude d’utiliser ce blog pour partager mes goûts musicaux. Mais je ne résiste pas à référencer ici le jazzman Steve Coleman, créateur du mouvement M-Base qui propose sur son site la plupart de ses albums en téléchargement libre et gratuit. A une période où nos stars nationales se cabrent contre Internet tels les moines copistes contre l’imprimerie, voilà un exemple d’un nouveau modèle économique où la libre circulation des oeuvres intellectuelles n’empêche pas un artiste de faire entendre sa voix. Non, Internet ne va pas tuer la musique, Gutemberg n’a pas fait mourrir la littérature.

Voici le site de Steve Coleman, la page de téléchargement de ses albums ( je comprends pas tout mais je les trouve fascinant ! ) et enfin à lire ses motivations.

Steve Coleman n’est pas un musicien de petite zone, c’est un brillant novateur réputé qui bouscule le jazz depuis 1981.

stevecoleman

Publié dans Culture. Étiquettes : . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :