Carte heuristique : freeplane

J’ai découvert il y a peu le logiciel libre Freeplane et plus généralement ce que l’on nomme de manière un peu pédante les cartes heuristiques.

D’après ce que j’en ai compris à ce stade, les cartes heuristiques numériques sont les descendantes du bon vieux tableau blanc ( ou noir ) sur lequel on pouvait jeter toutes nos idées dans le désordre au cours de terribles tempêtes de cerveau, pardon, de brainstorming !

Plus sérieusement, la carte heuristique semble effectivement un très bon outil pour organiser un projet. Je m’en sers personnellement systématiquement en réunion ou en cours ( quand c’est moi l’élève ! ) pour prendre des notes efficaces. J’apprécie particulièrement la possibilité d’exporter ensuite mon travail sous forme de document Libreoffice plus linéaire.

Se pose maintenant la question du choix : FreeMind ou FreePlane ?

Ma préférence va à FreePlane, mais il y a une vraie concurrence entre les deux équipes. Rappelons cependant que FreePlane est un fork de FreeMind. Il semble avoir un peu d’avance et ajouter de nouvelles fonctionnalités à FreeMind. En tout cas, c’est celui que j’utilise !

Le site FreePlane

Pour finir, voici un très bon lien en français pour découvrir ce logiciel.

Publié dans Logiciels libres. Étiquettes : . 1 Comment »

La musique libre et gratuite

Depuis peu certains vidéastes amateurs ont vu leurs vidéos refusées sur Dailymotion ou Youtube pour cause de droits d’auteur. Il y a en effet un accord en France entre la Sacem et ces deux prestataires de vidéos pour contrôler par les modérateurs l’origine des bandes sons.

Dans le domaine de l’éducation les professeurs sont tenus de respecter la loi en terme de propriété intellectuelle. Il s’agit d’ailleurs d’une des compétences du C2i2e, je cite :

A3 Responsabilité professionnelle dans le cadre du système éducatif
-  A33. Prendre en compte les lois et les exigences d’une utilisation professionnelle des TICE concernant notamment : la protection des libertés individuelles et publiques ; la sécurité des personnes ; la protection des mineurs ; la confidentialité des données ; la propriété intellectuelle ; le droit à l’image.

Il ne reste plus qu’à se tourner vers de la musique libre et pourquoi pas libre et gratuite.

J’avais signalé il y a quelques temps l’initiative de Steve Coleman qui laisse ses morceaux en libre téléchargement.

Voici quelques sites qui référencent de la musique libre :

altermusique.org

altermusique.org

erreur404.org

Debian et ma tv : la suite…

Je fais suite à l’article où je découvrais le DLNA sur ma TV Samsung.

J’ai finalement adopté le serveur multimédia PS3 Media Server, qui comme son nom l’indique est prévu au départ pour la PlayStation 3. Je l’ai testé sous Linux et Windows en utilisant comme client des télévisions Sony ou Samsung :  tout fonctionne bien. J’ai aussi testé la bête depuis un client Debian avec le très joli mais très lourd Xbmc.

C’est du java, donc multi-os. La configuration est graphique, et il y a en plus quelques plugins qui se développent un peu partout. Sur ma Samsung qui possède un transcodeur de DivX intégré, le serveur se contente d’envoyer le flux vidéo ; sur une Sony qui ne connaît que le MPEG2, le transcodage se fait sur le pc.

Je l’utilise pour lire mes fichiers musicaux et mes vidéos. Il y a parfois des lenteurs de navigation.

J’aimerai améliorer l’indexation en rajoutant des pochettes, cela semble possible.

 

Debian et ma télévision Samsung ne sont plus fâchés !!

Ma nouvelle TV Samsung possède une entrée de type ethernet, elle annonce fièrement une fonction AllShare. Alors évidemment il existe de quoi transformer mon portable en un serveur de fichiers sous Windows, mais bon…

J’ai appris depuis que ce que Samsung appelle AllShare est en fait la DNLA, c’est à dire Digital Living Network Alliance, une alliance entre constructeurs pour assurer l’interopérabilité de leurs matériels.

Quelle bonne idée !

Ma Samsung branchée en filaire sur ma LiveBox (oui je sais … ) et mon portable en Wifi, il ne manquait plus qu’a faire fonctionner cela sous GNU/Linux Debian pour être parfaitement satisfait.

MiniDLNA est là pour cela !

apt-get install minidlna est soudain, ma gentille télévision se met à reconnaître ma petite Debian.

Pour la configuration, rien de difficile, cela se passe dans /etc/minidlna.conf

J’ai rajouté de media_dir=/home/moi/mesfichiers  pour dire à minidlna quels fichier servir.

Il faut penser à faire un minidlna -R en root pour rafraichir la base de donnée des fichiers, puis relancer le daemon.

Et voilà !

Pourquoi il faut passer à LibreOffice

Sun Microsystem a gagné ses galons dans l’Open Source avec Java, MySQL et le fameux StarOffice devenu OpenOffice en 2002 sous licence GPL. Le rachat de Sun par Oracle en janvier 2010 a donc forcément inquiété la communauté du libre. Celle-ci a immédiatement demandé à Oracle de lui céder la marque OpenOffice et face au refus le produit LibreOffice est né en septembre.

Ce fork comme dise les informaticiens, reprend la célèbre suite OpenOffice dans l’état où elle était avant le rachat par Oracle et propose de poursuivre le développement suivant la politique du logiciel libre. Il paraît donc évident que le projet OpenOffice ne va pas continuer à évoluer de manière satisfaisante et que c’est du côté des utilisateurs et donc de LibreOffice qu’il faut dorénavant se tourner pour espérer conserver une suite bureautique de qualité capable de faire concurrence à une autre suite logiciel privative. Preuve en est la capacité de LibreOffice d’ouvrir et d’enregistrer au format docx, ce qu’OpenOffice n’implémente pas encore.

A installer donc, rapidement, sous Linux, Windows ou Mac.

Cliquez sur le logo pour visiter le site

Publié dans Logiciels libres. Étiquettes : . 1 Comment »

Psutils, psnup, psselect, ps2pdf

Je pars d’un fichier \LaTeX produisant un fichier ps de 6 pages. Je veux que les quatre premières pages forment un livret format A5 imprimable en A4 recto verso et la cinquième page et sixième page une annexe A5 recto verso.

Je vais donc créer un nouveau fichier postscript de 8 pages en réordonnant les pages ainsi : 1,4,2,3,5,5,6,6

psselect -p 4,1,2,3,5,5,6,6 -q original.ps >>1.ps

Reste à passer à deux pages par feuilles

psnup -2 1.ps >> 2.ps

Et voilà, 4 pages, la première (1,4), la deuxième (2,3), la troisième (5,5), la quatrième (6,6).

Pour les pdf maniacs,

ps2pdf 2.ps 2.pdf

Voir ma méthode de résolution du Rubik’s Cube qui est à l’origine de cet article.

Publié dans @ Linux, LaTeX. Étiquettes : , . 2 Comments »

Droites remarquables du triangle et pst-eucl

Un deuxième exemple qui utilise l’extension euclidienne pst-eucl de pstricks.

\begin{pspicture}(16,16)
\psset{PointSymbol=+}   % Je préfére les + pour les points
\pstGeonode[PosAngle={180,45,0}, CurveType=polygon](0,0){A}(5,14){B}(16,0){C}  % Le triangle
\pstMiddleAB[PosAngle=90]{A}{B}{C’}  % Définition et tracé des milieux
\pstMiddleAB[PosAngle=-135]{A}{C}{B’}
\pstMiddleAB[PosAngle=110]{B}{C}{A’}
\pstLineAB[nodesep=-2, linecolor=red]{A’}{A} % Tracé des médianes en rouge, elles dépassent de 2pt
\pstLineAB[nodesep=-2, linecolor=red]{B’}{B}
\pstLineAB[nodesep=-2, linecolor=red]{C’}{C}
% Ci-dessous les médiatrices avec des points cachés et un codage automatique
\pstMediatorAB[CodeFig=true, CodeFigColor=black, SegmentSymbol=pstslash,   PointName=none, PointSymbol=none, nodesep=-20, linecolor=blue]{B}{A}{M_1}{M_2}
\pstMediatorAB[CodeFig=true, CodeFigColor=black, SegmentSymbol=pstslashh,  PointName=none, PointSymbol=none, nodesep=-20, linecolor=blue]{A}{C}{M_3}{M_4}
\pstMediatorAB[CodeFig=true, CodeFigColor=black, SegmentSymbol=pstslashhh, PointName=none, PointSymbol=none, nodesep=-20, linecolor=blue]{C}{B}{M_5}{M_6}
\pstProjection[PointName=none, PointSymbol=none]{A}{B}{C}[K_1]  % Pied des hauteurs avec une projection
\pstProjection[PointName=none, PointSymbol=none]{A}{C}{B}[K_2]
\pstProjection[PointName=none, PointSymbol=none]{C}{B}{A}[K_3]
\pstLineAB[nodesep=-20, linecolor=green]{C}{K_1} % Tracé des hauteurs
\pstLineAB[nodesep=-20, linecolor=green]{B}{K_2}
\pstLineAB[nodesep=-20, linecolor=green]{A}{K_3}
 

\pstRightAngle{C}{K_1}{A} % Un angle droit au pied des hauteurs
\pstRightAngle{B}{K_2}{C}
\pstRightAngle{A}{K_3}{B}

\pstInterLL[PosAngle=90]{A}{A’}{B}{B’}{G} % G comme intersection de deux médianes
\pstInterLL[PosAngle=90]{M_1}{M_2}{M_3}{M_4}{O} % O comme intersection de deux médiatrices
\pstInterLL[PosAngle=90]{A}{K_3}{B}{K_2}{H} % H comme intersection de deux hauteurs

\pstLineAB[nodesep=-20, linecolor=magenta, linewidth=2pt]{H}{G} % la droite d’Euler

\pstCircleOA{O}{A} % Le cercle circonscrit
\end{pspicture}

Je vous renvoie à la documentation pour les détails. Toute cette figure ne dépend que des coordonnées des points A, B et C de départ. J’utilise le calcul du milieu, la médiatrice, la projection orthogonale et l’intersection de droite.

Et voilà :

Publié dans Pstricks. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :